PTI et DATI : de quoi parle-t-on exactement ?

On parle souvent de PTI et de DATI quand on aborde la sécurité au travail. Mais connaissez-vous la différence entre les deux ?

PTI, DATI : connaissez-vous la différence entre ces deux termes ? Très souvent utilisés quand on évoque la sécurité au travail, on les emploie parfois l’un pour l’autre, à tort. En effet chacun de ces acronymes désigne des éléments distincts de la sécurité des travailleurs isolés.

Un travailleur isolé sur un chantier / Pexels

Que signifie PTI ?

PTI est l’acronyme de Protection du Travailleur Isolé. On notera qu’il s’agit donc d’un mot féminin, on devrait dire « la PTI » alors qu’on trouve très souvent l’expression sous sa forme masculine « un PTI » ou « le PTI ». Cet abus de langage désigne en fait un dispositif “DATI”, dont on parlera plus bas.

La Protection du travailleur isolé découle de l’obligation légale de l’employeur d’assurer la sécurité de ses salariés (article L4121-1 du Code du Travail). Il doit “assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs.” L’employeur doit veiller en particulier à la sécurité des travailleurs isolés. En effet les travailleurs isolés sont hors d’ouïe et de hors de vue de leurs collègues. Travailler seul n’est pas un risque en soi. Mais cela augmente la probabilité qu’un accident grave survienne.

L’entreprise doit donc mettre en place des mesures de prévention et d’alerte pour assurer la sécurité des travailleurs isolés. Il s’agit d’une obligation de résultat. En effet si un salarié de terrain travaillant seul se retrouve en situation de détresse et qu’il ne peut pas être sauvé car son employeur n’a pas mis en place de démarche de protection de ses travailleurs isolés, alors la responsabilité de l’entreprise peut être mise en jeu.

La Protection des Travailleurs Isolés s’inscrit dans une démarche globale de prévention des risques au sein de l’entreprise. La prévention doit permettre d’identifier les risques, d’analyser leur nature et de les classifier. L’employeur doit évaluer toutes les situations potentiellement dangereuses pour ses salariés, (y compris les cas très ponctuels) et mettre en place des solutions et des procédures adaptées, afin de préserver leur santé et d’assurer leur sécurité.

Quelles mesures de prévention mettre en place pour la protection des travailleurs isolés ?

Une entreprise peut mettre en oeuvre différentes mesures selon les contextes de travail.

Quand cela est possible, l’idéal est de supprimer les situations de travail isolé (grâce au travail en binôme par exemple) ou de les limiter en durée et en nombre.

Lorsque la situation de travail isolé ne peut pas être supprimée, il faut renforcer la protection des travailleurs isolés et en particulier l’organisation des secours en cas d’accident. Dans ce cas :

  • L’entreprise a l’obligation d’informer et former les salariés au sujet des risques encourus. Il ne faut pas oublier les intérimaires, les salariés en CDD, les alternants et les stagiaires,
  • Il est nécessaire de définir la procédure à suivre en cas d’accident d’un travailleur isolé :  déterminer les personnes à prévenir (collègue, employeur, police, pompier…) et les moyens de communication à utiliser,
  • L’employeur doit doter ses travailleurs isolés d’un DATI qui leur permettra de donner l’alerte et donc de pouvoir leur porter secours rapidement.

Le DATI n’est qu’un volet de la PTI

Le DATI ou dispositif d’alarme pour travailleur isolé est un dispositif qui permet au travailleur isolé ou au salarié de terrain victime d’un accident, d’un malaise ou d’une agression de donner l’alerte. En effet en cas d’urgence avérée, chaque minute compte. C’est donc une solution de sécurité, partie intégrante de la politique de protection du travailleur isolé de l’entreprise.

Il existe différents types de DATI :

  • Boitier SOS (appelé aussi dispositif homme mort)
  • Dispositif radio
  • Téléphone
  • Application mobile
  • Bracelet SOS
  • Montre connectée
  • Chaussure connectée

Avant de s’engager dans le choix d’un DATI, un employeur doit désigner un chef de projet, prendre en considération l’environnement de travail des salariés à protéger, définir la chaine de mobilisation, configurer les fonctionnalités, former ses salariés. Il est important de suivre ces 5 étapes clés.

Mais une chose est certaine, équiper ses salariés d’un DATI ne suffit pas pour assurer la protection et la prévention des risques. L’utilisation du terme « PTI » au lieu de « DATI » se fait à tort et semble induire que le dispositif est suffisant pour assurer la sécurité des travailleurs isolés. Le DATI n’est qu’une dimension de la politique globale de l’entreprise pour protéger ses travailleurs isolés .

Vous souhaitez en savoir plus sur nos dispositifs d’alerte pour travailleurs isolés ?