Interview client – Immobilière 3F

Comment Immobilière 3F protège ses 1 600 chargés de proximité ?

logo immobilière 3F
  • 1 600 personnels de proximité
  • 145 000 logements
  • 8 départements franciliens

Momar Seck, responsable sécurité chez Immobilière 3F, revient sur le déploiement du dispositif d’alerte WaryMe pour la sécurité des chargés de proximité du bailleur social francilien.

Dans quel contexte recherchiez-vous un dispositif d’alarme pour vos chargés de proximité ?

Avant de faire appel à WaryMe, les personnels de terrain d’Immobilière 3F étaient déjà équipés d’un DATI. Il s’agissait d’un dispositif 1ère génération, un boîtier SOS. Celui-ci ne nous donnait pas entière satisfaction, car, pour les salariés, c’était un dispositif supplémentaire à avoir sur soi, en plus du téléphone professionnel et parfois du téléphone personnel. Cela constituait un vrai frein à son utilisation. Très peu de personnes l’utilisaient réellement. Par ailleurs, au niveau technique, il n’apportait pas toutes les garanties nécessaires.

Comment avez-vous choisi la solution WaryMe ?

De manière très classique, nous avons commencé par faire un benchmark. Nous avons rencontré plusieurs fournisseurs. Cela nous a permis de connaître les solutions du marché, une base pour rédiger un cahier des charges qui réponde à nos problématiques internes. Au terme de l’appel d’offres, le choix s’est donc porté sur l’application mobile WaryMe.

Quels sont les personnels à protéger ?

Initialement, nous souhaitions protéger nos 1300 gardiens d’immeuble. Aujourd’hui tous les collaborateurs qui se déplacent sur le terrain ont été équipés, soit 1600 collaborateurs. Les gardiens, les chefs de secteur (responsables des gardiens), puis les responsables habitat, responsables de la sûreté, le personnel de la cohésion et de l’innovation et les gestionnaires de proximité disposent de l’application mobile WaryMe sur leur smartphone. Nous souhaitons protéger tous ceux qui sont amenés à être en contact avec des locataires ou prestataires en dehors de nos locaux.

Le risque principal est le risque d’agression. C’est ce qui est ressorti lors de l’élaboration de notre Document unique. Mais évidemment l’objectif est aussi de couvrir les risques d’accidents, de malaise, etc…

Quelle est la chaîne de mobilisation ?

Les alertes sont transmises à un opérateur de télésurveillance, qui fait la levée de doute et contacte les secours si nécessaire. Puis la télésurveillance envoie un compte-rendu d’intervention à nos services chez 3F.

En quoi la solution répond-elle aux besoins d’un bailleur social ?

Ce qui nous a plu dans le DATI WaryMe sur smartphone, c’est la simplicité du dispositif simple à installer, à déployer et à utiliser. Il fallait cela pour faire oublier la solution précédente que les collaborateurs avaient délaissée.

TRAVAIL ISOLÉ

Le guide ultime pour réussir votre projet DATI

Découvrez les 5 étapes clés pour mener à bien votre projet de déploiement de DATI pour vos travailleurs isolés

Comment le dispositif a-t-il été accueilli en interne ?

Nos personnels de proximité ont bien accueilli ce nouveau DATI du fait de sa simplicité et de son efficacité.  Son utilisation est intuitive. C’est une vraie plus-value. Les collaborateurs l’ont adopté rapidement. On vient d’un niveau très bas en termes de taux d’adoption d’un dispositif d’alerte. Notre objectif est d’atteindre les 100 %. On n’y est pas encore, mais on y travaille tous les jours et les chiffres progressent ! Les personnels prennent conscience que la direction est impliquée dans leur sécurité.

Aujourd’hui on travaille également sur un déploiement de la solution au niveau du groupe. 

Quelle fonctionnalité vous semble particulièrement pertinente ?

C’est sans aucun doute l’enregistrement dès la première seconde qui permet à l’opérateur de réécouter ce qui s’est passé dans les premiers instants de l’alerte. C’est essentiel pour la levée de doute et pour réagir rapidement. Et c’est une fonctionnalité qu’on ne trouve pas dans les autres DATI.

Comment se passe la collaboration avec l’équipe WaryMe ?

Elle nous donne entière satisfaction. Nous avons un interlocuteur privilégié, identifié qui apporte des réponses techniques précises, qui s’adapte à nos demandes et est force de proposition.

Un conseil pour un bailleur social qui cherche à sécuriser son personnel de proximité ?

Si j’avais un conseil à donner aux bailleurs sociaux qui cherchent à renforcer la sécurité de leurs chargés de proximitén’hésitez pas parce que ça marche ! La solution WaryMe répond clairement aux attentes des bailleurs sociaux en termes de sécurisation des chargés de proximité.

Bailleur social, vous souhaitez protéger vos équipes de proximité ?

Derniers articles

Travailleur isolé sur un chantier équipé de son DATI

PTI : notre guide des dispositifs DATI

PTI- DATI : Le guide pour choisir l’équipement de protection de vos travailleurs isolés Tous les articles A la recherche d’un dispositif d’alarme pour travailleur

Une chargée de clientèle chez Vendée Logement utilise l'application mobile de protection des travailleurs isolés WaryMe

Interview client – Vendée Logement

Interview client – Vendée Logement Comment l’ESH Vendée Logement protège ses salariés en contact avec le public ? Tous les articles 8 500 logements locatifs

Merci pour votre inscription à notre newsletter.